Vous êtes ici

Pour les abeilles, semer tôt

5
abrice Allier (Itsap) : « Les agriculteurs ont un rôle à jouer en apportant des ressources aux abeilles pour les aider à passer l’hiver». Photo : A.HUMBERTCLAUDE
abrice Allier (Itsap) : « Les agriculteurs ont un rôle à jouer en apportant des ressources aux abeilles pour les aider à passer l’hiver». Photo : A.HUMBERTCLAUDE

Lors de la journée sur les couverts végétaux, organisée par EMC2 à Verdun le 5 novembre, un atelier s’intéressait aux abeilles et autres insectes pollinisateurs.

La coopérative fait partie du réseau Apitech, créé début 2020 avec l’Institut technique de l’abeille (Itsap).  Ce réseau permet de suivre l’activité des butineuses, grâce à des balances connectées placées dans des ruches. Fabrice Allier, de l’Itsap, est revenu sur le suivi de cinquante colonies d’abeilles pendant dix ans, dans le Val de Seine. Il a mis en évidence une chute de la production de miel en juin, après la floraison du colza, et à l’automne, période où les fleurs se font rares.

« Les agriculteurs ont un rôle à jouer en apportant des ressources aux abeilles pour les aider à passer l’hiver», a-t-il expliqué. Ces ressources, nectar et pollen, peuvent provenir de couverts végétaux. Plusieurs mélanges ont été testés avec les agriculteurs locaux, dont un est apparu particulièrement intéressant. Composé de 26 % d’avoine rude, 21 % de vesce pourpre, 20 % de trèfle d’Alexandrie, 10 % de phacélie, 9 % de vesce, 5 % de tournesol et autant de moutarde blanche, et 4 % de moutarde brune, il permet des floraisons du 20 septembre à mi-novembre, selon la date de semis. Son coût est de 43 €/ha.

Bien d’autres couverts peuvent être profitables pour les abeilles, à condition toutefois d’atteindre la floraison  lorsque les butineuses sont encore en activité, avant les premiers frimas. Pour cela, les couverts «doivent être semés le plus tôt possible, pour obtenir une floraison à une période propice au butinage, c’est-à-dire avant le 1er novembre », prévient Fabrice Allier.  Par exemple, un couvert de sarrasin devra être semé « au plus tard à la mi-août », la phacélie, « avant le 16 juillet ».

Tout dépendra aussi de l’avancement des récoltes à cette période, et des conditions propices ou non au semis et à la levée...