Vous êtes ici

Un avenir enraciné dans le vignoble sur le domaine de Meussaumont

Ishaï et Lydie Doitch présentent les vins de leur première vendange, réalisée en 2020. Photo : A. H.
Ishaï et Lydie Doitch présentent les vins de leur première vendange, réalisée en 2020. Photo : A. H.

Lydie et Ishaïe Doitch font partie de la nouvelle génération qui assure la continuité du vignoble des Côtes de Meuse. Ils participeront pour la première fois au Salon de l’agriculture à Paris.

Issue d’une famille de viticulteurs des Côtes de Meuse, Lydie Doitch, née Blanpied, est revenue au pays pour s’y installer. Après des études en viticulture en Bourgogne, elle a travaillé en France et à l’étranger, un parcours qui l’a conduit jusqu’en Nouvelle-Zélande. C’est là qu’elle rencontre Ishaï Doitch, israëlien, lui aussi passionné par la vigne.

Installés en EARL

Le couple s'installe dans les Côtes de Meuse, où une exploitation viticole et fruitière à Creuë, cherchait un repreneur pour l’activité viticole. «Nous avons repris les 7 ha de vignes» explique Lydie. 5 ha sont situés à Creuë, et 2 ha à Buxières-sous-les-Côtes. Les vignes ont une quarantaine d’années, mais conviennent bien aux deux vignerons qui entendent privilégier la qualité plutôt que la quantité.

Le couple a racheté le matériel pour la vigne et la cave, et loue le bâtiment existant. L’installation s’est concrétisée le 1er janvier 2020, sous la forme d’une EARL, «le Domaine de Meussaumont», du nom d’une parcelle du village.

Le domaine cultive cinq cépages, Auxerrois, Pinot Blanc, Chardonnay, Gamay et Pinot Noir, pour produire des vins qui bénéficient de l’IGP Côtes de Meuse. «Tous les vins sont produits en cépage pur, sauf le gris qui est un assemblage de Gamay et de Pinot noir», précise Lydie.

Premières vendanges prometteuses

Pour leurs premières vendanges, les viticulteurs ont bénéficié de conditions favorables. «2020 a été une très belle année, avec un temps sec et de la chaleur» poursuit-elle. La récolte, manuelle, est effectuée début septembre. Les vins sont mis en bouteilles en mars 2021, par une entreprise spécialisée. Une première vendange prometteuse, qui a produit «des vins assez solaires, expressifs, avec beaucoup de concentration» explique Ishaï.

La deuxième année s’est avérée plus délicate, du fait de l’excès d’humidité et du faible ensoleillement. Mais «c’est une année aromatique assez intéressante, avec de la fraîcheur pour les blancs, et des rouges plus légers, fruités et plus clairs» prévoit Ishaï. En ce mois de février, le vin mûrit encore dans les cuves, et les premières bouteilles seront disponibles «vers le 25 mars».

Une qualité appréciée

Les ventes se font sur place, dans plusieurs restaurants et magasins de produits locaux, ainsi que sur des marchés. Le domaine de Meussaumont sera présent au Salon de l’agriculture, sur le stand de la Meuse, le lundi 28 février, pour se faire connaître.

Lydie et Ishaï, parents de deux jeunes enfants, apparaissent confiants pour l’avenir, car «les gens apprécient de plus en plus la qualité des vins de Meuse, grâce au travail des viticulteurs depuis 40 ans», expliquent-ils. Une qualité qu’ils entendent bien continuer à développer dans les années à venir.

Contact : 07 66 25 84 21. Dégustation sur RDV.

Le couple a repris le matériel de cuverie, dont les barriques pour l’élevage du pinot noir. Photo : A. H.
Le couple a repris le matériel de cuverie, dont les barriques pour l’élevage du pinot noir. Photo : A. H.