Vous êtes ici

Le «château» rénové de la MFR de Vigneulles

Deux salles au rez-de-chaussée pourront accueillir des réunions ou des cours. Photo : A. J.
Deux salles au rez-de-chaussée pourront accueillir des réunions ou des cours. Photo : A. J.

Après plusieurs mois de chantier, la dernière partie des travaux de rénovation de la Maison familiale rurale (MFR) de Vigneulles-lès-Hattonchâtel vient de s’achever. Le bâtiment d’accueil surnommé «le château» a été entièrement réhabilité pour recevoir le pôle administration ainsi que des dortoirs.

«Ici, c’était l’ancienne salle de réfectoire qui est devenue par la suite la salle des moniteurs. À l’époque, nous n’étions pas nombreux au château» se rappellent d’anciens élèves, en entrant dans un bureau dédié maintenant à la comptabilité. Une quarantaine de personnes étaient conviées, début décembre, par la MFR de Vigneulles-lès-Hattonchâtel, à découvrir les transformations apportées au bâtiment, appelé «le château». Si certains ont eu du mal à se repérer, beaucoup étaient satisfaits de voir «la MFR se développer et perdurer».

Parmi les invités, se trouvaient M. Fragnatte et M. Herment, membres fondateurs. Ce dernier a rappelé la mise en route de la MFR : «une idée de quelques personnes soucieuses de garder les forces vives d’une paysannerie locale. On a mis la machine en route. La plus belle des récompenses, c’est de voir la maison se développer».

La troisième phase du projet

Il a fallu dix-huit mois de travaux. Des entreprises locales sont intervenues dans tous les corps de bâtiment : toiture, plomberie, menuiserie, électricité… «Tout a été repris à l’intérieur. Et on a mis l’accent sur l’isolation» explique Maurice Lanterne, président de l’association. 

Un hall d’accueil et différents bureaux permettent de recevoir facilement le public. Deux salles adaptables peuvent servir pour des cours ou des réunions. Les étages sont consacrés aux logements des jeunes avec des chambres, des salles d’eau et des toilettes séparées. Les BTS disposent de studios avec kitchenette.

Ce projet de rénovation de la MFR a démarré en 2014. «Il s’agit de la troisième phase du programme d’investissement d’avenir qui se concrétise» souligne le président. Un projet qui avait déjà permis la construction d’un pôle de restauration et d’hébergement ainsi que l’extension du pôle agri-maintenance.

«Ne pas se reposer sur ses lauriers»

«Il y a eu un gros travail de réflexion en interne et en externe» a rappelé le directeur, Christophe Adnet. En effet, le projet devait répondre aux attentes, être un pôle de développement, mais également inscrire la MFR comme partenaire du territoire.

«Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers et d'autres chantiers nous attendent» a conclu le président. Et les projets sont nombreux : faire vivre les formations, développer la mixité du public, travailler sur un projet d’association…